SESSION #1

JAM X HOM NGUYEN

Le geste comme ligne de vie

« Je ne cherche pas la beauté ultime, je recherche les émotions et leur substance. »

Né à Paris en 1972, Hom est un artiste autodidacte au style instinctif. Personnalité anticonformiste, ses œuvres le sont tout autant.

Le style de Hom Nguyen, de par son lien avec l’expressionnisme, s’adresse à tous, avec immédiateté. Son approche unique vibre d’une vivacité contenue, révélant un style d’émotion et de spiritualité séduisant ses spectateurs. Hom Nguyen donne le meilleur de lui-même et ses compositions expriment cette détermination. Les traits courent sur la toile sans vraiment savoir où ils vont.

Son passé d’athlète de sports extrêmes le pousse inconsciemment à expérimenter, une fois encore, la force, la fluidité, le vide et la transcendance, que l’on retrouve dans ses dessins au crayon.
Il a fait ses premières expériences avec la couleur en patinant des chaussures en cuir. Enfant, il a montré très tôt un talent pour le dessin. Pourtant, ce n’est qu’en 2009 que l’art a pris le dessus sur sa vie, comme un besoin urgent d’exprimer ses sentiments à la mort de sa mère. Sa mère était de la génération des « boat people » qui ont immigré en France dans les années 70. Depuis le jour où elle est partie, son parcours a été une quête de ses origines, un questionnement sur le passé. Hom est porteur de souvenirs.

Juin 2009. Cela fait deux mois que Hom Nguyen a perdu sa mère. Il a besoin de se retrouver, de recharger ses batteries. Il part au Vietnam pour un mois. Il arrive à Hanoi où il ne reste que quelques jours. Cette vieille ville de 1000 ans, chargée d’histoire avec ses rues bordées d’arbres, ses jardins, et sa petite touche parisienne, dégage une énergie, une atmosphère trop débridée à son goût.
Il a besoin de saisir d’autres sensations. Il loue une moto et commence son voyage. Hom n’a pas de destination précise, il veut juste être en mouvement, vivre au jour le jour, se laisser porter par les gens qu’il rencontre… Un jour, après avoir conduit sa moto pendant plus de 10 heures, il prend une grande route, puis une plus petite, remarque un vieux panneau délabré qui indique un possible raccourci, et le prend.
Malheureusement, il se transforme rapidement en une piste rocailleuse avec des pentes raides et accidentées. Hom observe et évalue les possibilités et les failles pour la moto. L’amortisseur avant se heurte aux nids de poule, la moto fait un premier saut, les freins commencent à le lâcher… Finalement, tout s’arrange, mais quelle expérience vertigineuse… Il adore ça ! La seule chose, c’est qu’il est au milieu de nulle part.

Il est 19 heures, au moment même où le soleil se couche à cette époque de l’année. Il allume les phares, qui, bien sûr, n’éclairent que les étoiles. Heureusement, c’est la pleine lune, le ciel est dégagé et il se retrouve dans le village de Bao Lac.
Ce petit hameau à l’extrême nord-est du Vietnam, en bordure de la province de Cao Bang, le long de la frontière chinoise, ressemble à la fin du monde. Hom y reste quelques jours, avec une famille de Lolo noirs. Les régions montagneuses de Bao Lac abritent de nombreuses minorités ethniques.
Originaires du Yunnan en Chine, les Lolos noirs ont suivi les mouvements migratoires vers le sud aux XVe et XVIIIe siècles pour s’installer dans les montagnes enclavées du Haut Tonkin. Hom se sent chez lui, il aime les énergies qui émanent des montagnes.
Les Lolos noirs croient aux esprits et aux génies. Le chef du village, le gardien des tambours de cuivre sacrés qui permettaient de communiquer entre les vivants et les morts, invite Hom à une cérémonie de rituels ancestraux. C’est un moment magique pour Hom, où le temps est en suspension. Il est bouleversé par cette expérience, qui l’apaise et le soulage en même temps.

L’œuvre de Hom Nguyen nous met au défi, nous projette dans un musée imaginaire où passé et présent coexistent, dans une synergie qui allie la force de la tradition à la vigueur du monde moderne. L’énergie mystique et compatissante, présente à la fois dans son cœur et dans son œuvre, pousse l’artiste à parcourir les routes d’Asie.
Son travail est une question d’engagement existentiel. Il garde une trace des épreuves vécues. Il dit la vérité, la révèle plus largement et avec plus d’intensité. L’art de Hom Nguyen fusionne le visible avec l’invisible, les caprices intimes avec les rêves fugaces.

En perpétuel mouvement, se renouvelant constamment, expérimentant sans cesse différents médiums, les lignes de Hom Nguyen donnent forme et défigurent simultanément l’image qui émerge d’un magma d’enchevêtrements et de superpositions semblables à des araignées. Entre empreinte et dissolution, temporaire et éternel, le style de Hom Nguyen est particulièrement sensible aux valeurs humaines qu’il incarne et transmet : un sentiment d’apaisement, de respect et de communion. Des valeurs qui pour lui sont le fondement de tout art, comme un chemin qui relie un être humain à un autre, et nous tous aux autres.

Expositions

2019 ↓

— Miaja Gallery, exposition personnelle, Singapour
— KIAF Art Fair, Séoul, Corée du Sud
— Musée de la Légion Étrangère, portraits de Légionnaires, œuvres permanentes, Aubagne, France
— L’Embarcadère – espace culturel, exposition personnelle, Montceau-les-Mines, France
— MUDACC – Musée des Arts de la Citadelle de Calvi, exposition personnelle, Tour de sel, Calvi, France
— Château Madame de Graffigny, Racines, exposition personnelle, Villers-lès-Nancy, France
— Hommage à Édith Piaf, Hôpital Tenon, Paris, France
— Togeth’her, Musée de la Monnaie de Paris, France
— So What, Subhashok the Arts Centre, Bangkok, Thaïlande

2018 ↓

— Dark Side, exposition personnelle, A2Z Art Gallery, Paris, France
— You Man, exposition personnelle, A2Z Art Gallery, Hong Kong
— Voyage, Station, représenté par la A2Z Art Gallery, Paris, France
— Life’s Doodle, représenté par la A2Z Art Gallery, Bangkok, Thaïlande
— Grand Palais, Foire d’art Art Paris, représenté par la A2Z Art Gallery, Paris, France
— Bvlgari, Place Vendôme, Paris, France

2017 ↓

— Ligne de Vie, Fondation d’art Montresso, Marrakesh, Maroc
— Trajectoire, exposition personnelle, A2Z Art Gallery, Paris, France
— Musée Massey / Le Carmel, exposition personnelle en collaboration avec la A2Z Art Gallery, Tarbes, France
— Foire d’art Art Paris, représenté, entre autres, par la A2Z Art Gallery, Grand Palais, Paris, France
— Art Central HongKong, représenté, entre autres, par la A2Z Art Gallery, Hong Kong

2016 ↓

— Asia Now, Foire d’art asiatique de Paris, représenté par la A2Z Art Gallery, Paris, France
— Série Sans Repères, exposition personnelle, A2Z Art Gallery, Hong Kong
— Inner Cry, exposition personnelle, A2Z Art Gallery, Paris, France
— Série Sans Repères, représenté par la A2Z Art Gallery, Bali, Indonésie
— Série Sans Repères, exposition personnelle, représenté par la A2Z Art Gallery au Palais de Tokyo, Paris, France
— Foire d’art Art Paris, représenté, entre autres, par la A2Z Art Gallery, Grand Palais, Paris, France
— Art Central HongKong, représenté, entre autres, par la A2Z Art Gallery, Central, Hong Kong
— Art Stage Singapour, représenté, entre autres, par la A2Z Art Gallery, Marina Bay Sands Expo and Convention Centre, Singapour

2015 ↓

— État second, exposition collective (Hom Nguyen, Jin Bo, Gaël Davrinche, Kent Williams, Émeric Chantier), A2Z Art Gallery, Paris, France
— Exposition collective d’été (Hom Nguyen, Wang Keping, Ma Desheng, Nicolas Panayotou, Zhang Wei, Jin Bo), A2Z Art Gallery, Paris, France
— Foire d’art Art Paris, représenté, entre autres, par la A2Z Art Gallery, Grand Palais, Paris, France
— Le combat du siècle, exposition personnelle, A2Z Art Gallery, Paris, France

2014 ↓

— Levée de voile, exposition personnelle, Galerie Favardin & De Verneuil, Paris, France

2013 ↓

— Beirut Art Fair, Beyrouth, Liban
— Hôtel Drouot, ventes aux enchères, Paris, France

2011 ↓

— Fondation Pierre Bergé, œuvre Geisha réalisée en collaboration avec Ora-Ïto, ventes aux enchères, Bruxelles, Belgique

Œuvres notables

— Napoléon, MUDACC, Musée d’Art de la Citadelle de Calvi, 2019
— Michelle Obama, Christie’s, ventes aux enchères, 2019
— La vie en rose, Hommage à Édith Piaf, Hôpital Tenon, 2019
— Série Trajectoire, médias divers et tailles multiples, 2017
— Série Ligne de vie, 300 x 500 cm, médias multiples, 2017
— Série Inner Cry, médias divers et tailles multiples, 2016
— Série Sans Repères, médias divers et tailles multiples, 2015 – 2016
— Hidden (Mizaru / Kikazaru / Iwazaru), 2015
— Grand-Mère, raconte-moi («Grandmother, tell me»), Foire d’art Art Paris, Grand Palais, Paris, 2015
— Jean-Marc Mormeck, « Le combat du siècle », A2Z Art Gallery, Paris, France, 2015
— Gandhi, Hommage, Paris Match, 2014
— La Vénus à la fourrure, Portrait de Marie Gillain, 2014
— Nelson Mandela, Hommage, 2013
— Angie, série portrait d’enfant, 2013
— Anthony Hopkins, Hôtel Drouot, ventes aux enchères, 2013